• Favoris

    0
  • Vues

    244
Iukys

Iukys
Nouvel écrivain

Classé dans Conte
Voir plus de textes de Iukys

Date de création :
le 30 janvier 2017, à 16:06

Dernière validation :
le 22 avril 2018, à 22:33

Le petit garou

Il fallait qu’il se dépêche, c’était bientôt l’heure. Il voulait absolument être là pour son rendez-vous, le pauvre ne supporterait pas de le manquer. Essayant de finir sa salade le plus vite possible, il souriait déjà, il savait ce qui allait se passer. Ses parents, amusés, étaient au courant de la routine du jeune garçon. Chaque vendredi il sort dans son jardin pour voir un ami assez spécial, et ce depuis plus d’un an déjà. Ceux-ci autorisèrent donc leurs fils à quitter la table un peu plus tôt, qui s’empressa de s’en aller sans oublier de prendre son petit sac posé à l’entrée avant de sortir.

La pénombre de la nuit laissait entrevoir la forêt qui se situait à quelques pas de sa maison. Il posa le paquet contenant un morceau de viande à une dizaine de mètre de lui et s’assis sur la marche menant à sa porte d’entrée. Il ne lui restait plus qu’à attendre son invité, dont tout retard serait excusé par la présence. Il patientait en observant le ciel sombre qui se dressait devant lui tout en se blottissant dans son manteau pour supporter le vent légèrement glacé de cette nuit automnale.

Après quelques minutes d’attente, le garçon entendit de légers froissements. Il regarda à l’horizon, et vu un magnifique loup s’avancer vers le morceau de viande. On pouvait comparer la couleur de son pelage gris à une ravissante nuit enneigée, le garçon sait bien que c’est le même loup qui vient toutes les semaines lui rendre visite. Et de là il se contenta d’observer la bête arracher délicatement son repas, le moment préféré de sa semaine ; c’était l’animal le plus gracieux qu’il connaissait. Il aurait aimé que ce moment dure éternellement, il enviait la beauté de l’animal tout en lui concédant un profond respect. Le loup eu le temps de finir son repas sous le regard discret du garçon, pour enfin s’en aller en trottinant, comme si sa grâce était évaluée.

Il resta assis un petit moment, ébahit par la scène qui s’est passé sous ses yeux. Il se sentait très chanceux de pouvoir assister à un spectacle pareil, il ne le manquerait pour rien au monde. Il rentra chez lui et finit tranquillement la fin de son assiette avant de monter dans sa chambre. Il était fier d’avoir accompli cette journée et était impatient de pouvoir en accomplir d’autres. Dans son lit, il commença à rêver éveillé, s’imaginant parcourir les forêts dans la peau de cet animal imposant, être aussi libre qu’une brise d’air, vivre la nuit et disparaître la journée comme si de rien était. Le garçon finit par s’endormi bercé par son doux rêve lucide.

Le lendemain, il arriva tôt au village à son point de rendez-vous ; il allait raconter sa rencontre à ses amis comme chaque semaine. Il ne manquait aucun détail et ne manquait encore moins de décrire la beauté de l’animal. Son histoire était captivante et on l’enviait beaucoup, on lui demandait tout le temps de l’accompagner, mais par crainte de faire peur à l’animal, il refusait.

Au fil du temps les gens du village commencèrent à douter de plus en plus de son histoire, et ça le blessait énormément. Il n’aimait pas décevoir son entourage mais il préférait ne pas perdre ses rêves au détriment de son village. Malgré cela, il voulait trouver une solution pour leur partager la beauté de cet animal. Il savait qu’aucun loup n’oserait entrer dans le village, car ils sont très craintifs. Il était impossible que ceux-ci voient un vrai loup de leurs propres yeux. Il n’était pas obligé de leurs montrer de toute manière, ils étaient déjà captivés par ses jolies histoire.

Le soir même était un soir spécial pour le village ; le cirque du tigre leur rendait visite. Ce cirque fait le tour du monde tous les ans et passe dans leur village le même soir depuis chaque année, c’était un grand moment pour les habitants. Ils en profitaient pour se réunir et faire la fête toute la nuit tout en regardant le spectacle qui défilait dans tout le village ; des personnes déguisés en tigre réalisaient une danse impressionnante appelée la danse du tigre. Des cris fusaient de part et d’autre de la foule pour acclamer le spectacle ce qui amusait fortement le jeune garçon. Ils circulaient dans les foules et dansaient agilement, déposant une bonne humeur dans le cœur des villageois qui firent la fête toute la nuit avec les tigres, riant, buvant, et s’amusant.

Les danseurs sautaient dans tous les sens, aussi habilement que majestueusement, ils jonglaient avec trois, quatre, cinq balles tout en faisant des saltos. D'autres jouaient même avec du feu , maniant des bâtons enflammés, et crachant des flammes impressionnantes. Malgré cela le garçon dû rentrer, dépassé par la fatigue, alors que les adultes continuaient à se divertir.

Lorsqu'il était dans son lit, en se remémorant la fête et le spectacle, le garçon eut une idée; il allait faire un déguisement de loup et faire semblant d’en être un vrai juste le temps d’une soirée afin de faire plaisir à tout le village. Il sursauta de joie, fier d’avoir imaginé une idée pareille. Dès demain, il allait commencer son costume avec son matériel de couture, une tâche difficile car personne ne devra remarquer la supercherie. Il s’imaginait concevoir son costume jour et nuit, il était motivé et malgré cela il finit par s’endormir à cause de sa jeune fatigue.

Dès le lendemain et pendant toute cette période, il continuait toujours à aller voir son ami, s’inspirant de son pelage gris clair pour faire son costume, et même s’il savait qu’il ne pourra jamais égaler l’élégance de l’animal avec son costume, il faisait du mieux qu’il pouvait, il voulait absolument que son village puisse vivre une expérience pareille à celle qu’il vivait toutes les semaines. Il s’approchait de plus en plus de la fin de son projet et commençait déjà à alerter tout son village de la fausse nouvelle ; il avait convaincu un loup de se présenter devant eux. La rumeur fit vite fait le tour des habitants et une date avait même été fixée. Tout se passait comme prévu.

Après quelques semaines de dur labeur, le garçon avait fini son costume. Il allait le montrer le soir même à tout le village et était terriblement excité. Evidemment, tout le monde avait peur du loup qui était considéré comme une bête féroce, et ils avaient tous donc préparé de quoi se défendre même si le garçon leur a prévenu que ce n’était pas la peine. Avant d’y aller, il devait accomplir son rituel de la semaine en attendant son invité devant sa porte avec un morceau de viande modeste en guise de présent. Il observait une dernière fois sa posture et sa démarche pendant plusieurs minutes avant son entrée en scène, le temps que l’animal finisse son repas. Après avoir terminé, la bête fixa le garçon. Pendant de longues secondes, celui-ci pu apercevoir le regard du loup, tout aussi sauvage que magnifique. Il pourrait contenter toute une vie de ces précieuses secondes passées à croiser le regard de cet animal merveilleux. Des années de labeur et de bonheur qui seraient acquittées par un court moment. Le loup s’en alla ensuite sous le regard des juges de l’élégance.

Le garçon se vêtit de son costume qui lui parut assez lourd avant d’aller devant les portes de son village. Il était prêt à montrer à tout le monde le vrai visage d’un loup, il avait étudié ses faits et gestes pendant des mois et l’a beaucoup observé afin de faire un costume digne de lui. A quelques pas de sa destination, il se mit à quatre pattes et avança vers la porte où il voyait déjà les habitants munis de leurs faux et de leurs torches. Ils étaient prêts à affronter un monstre, mais ils n’avaient rien à craindre. Il se dirigea vers la lumière des lampadaires afin de montrer son exploit, et lorsqu'il fut visible, la foule exclama un si grand étonnement que le garçon fut surpris, mais ils s’empressèrent de garder leur calme pour ne pas effrayer la bête. Content de son travail, il commença à reproduire les mouvements gracieux du loup malgré le poids et la chaleur que le costume concédait. Les villageois restaient discrets, murmuraient leur étonnement et avaient l’air impressionnés par la scène, si bien que le garçon voulu rester plus longtemps pour les épater d’avantage.

Après plusieurs minutes intenses, sous les yeux ébahis du public, le garçon était en sueur. Il finit par comprendre, un peu trop tard, qu’il n’avait pas prévu d’espaces pour laisser entrer l’air dans son costume. S'étouffant, il s’empressa d’essayer de l’enlever en s’agitant dans tous les sens, mais le costume était bien trop lourd et le garçon trop faible. Il finit par crier à l’aide pour survivre malgré le fait que cela gâchera son spectacle. Les villageois commencèrent à courir vers lui alors qu’il continuait à se débattre, et après l’espace d’un cours instant, le garçon sentit une fourche traverser son flan. La douleur fut si forte qu’il ne sentit rien sur le moment, alors que de la fumée émanait de son costume en feu. La parfaite réplique du loup eut le temps d’émettre un cri strident de douleur, avant de finir emporté par les flammes et le vent.

Le village resta sous le choc même après plusieurs mois, si bien qu’ils finirent par bannir les loups de leurs forêts, sous la peur qu’une autre atrocité telle que celle-ci puisse se produire. Ils les tuèrent un par un, jusqu'à ce qu’il n’en reste plus aucun dans cette forêt, devenue si lugubre. Une statue en effigie au garçon fût construite au centre du village, avec comme inscription en dessous : « Au courageux garçon dompteur de loups, qui finit dévoré par cet animal ignoble. Repose en paix, nous t’avons vengé.»

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo