• Favoris

    0
  • Vues

    655
AstridV

AstridV
Nouvel écrivain

Classé dans Autre
Voir plus de textes de AstridV

Date de création :
le 17 mars 2016, à 18:39

Dernière validation :
le 22 avril 2016, à 11:50

Portrait d'un idéal

C’est réellement pour la première fois, et non sans peine, que je souhaite m’y attarder parce que j’ai longtemps refusé pour ne pas abîmer l’image de l’idéal, bien que je pense que j’ai surtout voulu croire que celui-ci ne m’importait guère puisqu’il ne pouvait exister, d’en faire son portrait. Pourtant presque à mon insu l’idée a commencé à se construire et des réponses faisant écho à des questions pas même encore formées se voulaient présentes. Alors je l’entrevois et c’est tout d’abord spirituellement que je me le figure, puissant comme l’éclat de génie qui vous ébloui d’un rayon et n’a de cesse de vous donner le besoin d’en explorer la source, mais lorsque mes paupières sont closes je peux esquisser doucement ses traits qui restent si vagues qu’ils pourraient s’accorder à bien des hommes. Ce qui me vient d’une évidence si certaine que je voudrais la contredire, c’est qu’il n’aura le choix de combler la figure paternelle qui m’a manqué, non de par son comportement direct à mon égard mais de manière à ce que l’enfant que je pourrai un jour porter vers ce monde soit baigné dans ce dont j’ai été dépourvu à son âge. Par-dessus tout, je veux l’idolâtrer, je veux être transpercée et, opiniâtre, qu’à aucun moment je n’arrête de chercher à atteindre son royaume, à y pénétrer. Je veux qu’il m’apprenne, je veux vivre dans un renouveau perpétuel qu’il fera naître avec splendeur et croître avec sa fougue, je veux être exaltée et que mon cœur batte comme s’il était confronté à un grand péril, être suspendue à un fil paraissant incertain mais qui s’avère incassable injectant des doses d’adrénaline au commun. Je le veux grand, je le veux protecteur mais jamais invasif qui me permettra de vivre mon indépendance en me donnant à chaque fois envie d’y renoncer mais sans jamais m’y abandonner. Je veux la passion réservée aux amours extrêmes, l’unicité du bonheur et l’accession à un monde qui sans lui serait impossible, un monde qui le constitue, l’amour né de l’espoir de s’y rendre un jour. Je veux m’offrir à lui tout entière et être porté par son corps, je veux qu’il me transperce de son regard et qu’il me communique cette ardeur qu’il le caractérise. Je le perçois sensible à l’univers, s’étonnant de ce qui l’entoure, philosophe qui à tout jamais me surprendra et me permettra d’accéder à ce que personne ne voit bien que tous le regardent. Je ne veux qu’une seule chose en retour, de laquelle émanera tout le reste, je veux changer sa vie en le marquant à tout jamais, pour être capable de lui retourner ce que je veux qu’il me donne. Telle est l’illusion qui tapit dans ma chair ne cesse de croire à sa réalisation et qui bien qu’inconsciemment, viscérale, cherche à se faire entendre.
— MCh

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo