• Favoris

    0
  • Vues

    732
Amy_ral

Amy_ral
Écrivaillon

Classé dans Véridique
Voir plus de textes de Amy_ral

Date de création :
le 26 juin 2015, à 02:09

Dernière validation :
le 27 juin 2015, à 03:07

Un petit chemin

Ce soir j'écris d'un coeur brisé, et je jette ces mots comme un ultime hurlement de désespoir.
Je regroupe les dernières forces de chacun de mes muscles pour lancer cette bouteille à la mer en espérant que quelqu'un saisisse l'ampleur de la douleur qui s'est emparée de moi.
Je ne suis plus maître de rien, plus maître de moi.
Je ne souhaite pas mourir, mais j'aimerais que tout s'arrête, la lutte est trop dure, et mon coeur est transcendé constamment par une tristesse si forte qu'elle déploit ses ailes et entourent tout mon être de ce malheur insoutenable.
C'était l'épreuve de trop. Cette pierre qui vous tombe dessus tandis que vous êtes déjà dans le trou et que vous vous appuyez tant bien que mal sur votre main qui s'évertue à tenir bon, à ne pas fléchir, pour que vous ne tombiez pas au fond du trou. Trou immense et si profond que si vous y jetiez une pierre vous ne l'entendriez même pas atterrir. Vous n'apercevez pas le fond, mais ce noir qui remplit tout l'espace vous laisse comprendre que vous devez tenir bon.
Sauf que là vous ne savez comment faire, tout joue contre vous. Et ce n'est pas le moment. Ce n'est pas le moment d'être mal, vous devez tenir, vous n'avez d'autres choix.
Alors vous gardez en vous cette peine immense et vous remplissez les tâches du quotidien. Malheureusement cette mélancolie ne passe pas, elle se développe. Le fait de vous taire fait que le fossé entre vous et votre entourage se décuple à une vitesse incroyable. Un sentiment de Solitude naît, et vient s'asseoir à côté de la Tristesse. Votre coeur déjà si lourd est en train d'être achevé par ces deux petits êtres, Tristesse et Solitude, qui ont posé leur campement sur lui et installent de quoi accueillir leur futurs amis qui ne devraient pas tarder à arriver.
Vous êtes une personne forte, une de ces personnes qu'on appelle "battante", alors vous résistez, vpus vous battez. Vous envoyez encore plus de sang dans votre coeur pour lui donner la force et le courage nécessaire, en espérant qu'il puisse soutenir le poids de toute cette souffrance. Mais vous n'en parlez toujours pas. Pourquoi ? Ca a prit trop d'ampleur. Et on vous demanderait pourquoi vous n'en avez pas parlé plus tôt. Cela créerait des problèmes supplémentaires et vous obligerait à donner encore plus d'explications. Le pont qui reliait les deux côtés du fossé qui vous séparait du monde extérieur se brise. C'est irréparable. L'ampoule qui illuminait votre coeur grille. Le noir total. La Peur est née, et vient elle aussi s'asseoir à côté de Tristesse et Solitude. Ils allument un feu, ne voulant pas rester dans cette pénombre. Ce feu se reflète dans votre regard. Vos yeux qui brillaient de bonheur semble être devenu plus sombre. La lumière étoilée qui se laissait percevoir a laissé place à une lueur lugubre, celle du feu qu'ils ont allumé. Ainsi les sentiments positifs ont laissé place au mauvais, et les regrets que vous éprouvez en vous remémorant l'époque où vos yeux étaient emplit de joie permette à la Rancoeur de rejoindre ses confrères. Elle se lit dans votre regard et vit dans le feu allumé sur votre coeur.
Chacun de vos organes sent cette chaleur le brûler, cette rancoeur l'emparer et ne sait résister. Votre douleur mentale est devenue physique. Crampes d'estomacs, maux de tête,... Vous êtes maintenant seul avec vous-même car il n'y a plus rien à faire. Impossible de passer outre. La douleur est trop grande, vous commencez à tourner de l'oeil et finissez par vous évanouir, chez vous, seule. Vous devriez être en route car vous travaillez dans dix minutes, mais vous n'y pensez pas. Les yeux fermés, allongé sur le sol, vous n'avez plus conscience de vous-même. Vous n'arrivez pas à tenir. Tout vos muscles se décontractent et vous vous sentez partir. La lutte est terminée. Tu t'es bien battu. Tu as fais ce que tu as pu. Repose toi

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo