• Favoris

    1
  • Vues

    679
la plume de l'ange

la plume de l'ange
Maître de l'écriture

Classé dans Autre
Voir plus de textes de la plume de l'ange

Date de création :
le 10 septembre 2014, à 16:51

Dernière validation :
le 11 septembre 2014, à 15:52

A lundi ...

''Allo ?''
''C'est toi ?''
''Oui ...''


.......................................................



Petite flamme accroupie dans mon coeur. Sombre écueil sur lequel je me brise, tu te glisses dans ma conscience comme un serpent sinueux, tu es ma perte et mon bonheur.


Rappelles-toi nos meilleurs moments de complicité, ceux dont personne ne pourra témoigner et qui resterons a jamais sur mon âme gravés. Rappelles-toi, tous ces instants de pure bonheur, de joie et de rires mêlés. Rappelles-toi de notre amitié, si complice nous étions et si unies nous voulions rester. Ensemble. Pour toujours.

Nous avons bien travailler toutes les deux, autant a l'école que lors des sorties que nous faisions et même si parfois certaines choses restaient compliquées, et même si les problèmes venaient troubler notre bonheur, une certaine insouciance restait la, a flâner autour de nous: enfant nous étions mais plus mature nous sommes désormais et le monde nous a changer jusqu'a transformer nos paroles en masque derrière lequel le regret trône en maitre et ou la tristesse coule a flot.

Tu es finalement partie pour un court laps de temps, et j'ai tant espérer ton retour ! Oh que de douleur dans ma voix, mon ton devient soudain triste et difficile, je dois me taire sous peine de lâcher quelques larmes ... excusez ma souffrance, je ne puis point la contrôler ...

Oui, j'ai espérer ton retour, te voir une dernière fois, juste toi, ton visage, ou seulement tes yeux ... juste tes yeux ? Est-ce si compliquer de demander une si petite chose ? Juste te voir ? Peut-etre un jour ? Ou jamais ... Ne me dit point cela, l'espoir est une sorte de torture, on espère sans jamais pouvoir, on espère et on ne voit jamais.

Un jour enfin nous avons enfin pu nous parler, toi et moi, juste toi et moi, mais le mensonge traînait dans ta voix, si maudit, si sournois ... Le mensonge, peut-être toi aussi espérais-tu qu'on se revoit, peut-être toi aussi souhaitais-tu ton retour, peut-être ... peut-être ... la vie est construite sur une montagne d'incertitudes, grosses comme un monde mais invisibles les yeux d'un fantôme.

Oh, mon aimée, mon adorée, ma douce petite flamme, j'espère bien un jour que tu reviendras éclairer mon visage, et même si les larmes coulent de mes yeux ce sera parce que tu seras enfin la. Car l'espoir fait vivre mais il fait aussi souffrir, comme il me fait souffrir moi, une douleur intense dans ma poitrine juste sous mon coeur, la ou ton image restera a jamais graver. Car mes souvenirs sont bien la, mais toi, tu ne reviendras plus jamais. J'ai tellement peur de ne jamais te revoir ! Peur, terrifiée que je suis ! Reviens je t'en supplie ! Reviens ! Entend mon cri de souffrance ! De l'autre bout du monde l'entends-tu ?

Tu es partie pour toujours, mais tu resteras a jamais dans mon coeur. Et même si je sais que tu es quelque part sur cette terre, même si je sais que tu vas bien, je ne souhaite qu'une seule chose: te revoir une dernière fois.
J'ai pu voir qu'il ne fallait que quelques secondes pour dire ''allo'', mais j'ai aussi su qu'il me faudrait une éternité pour te dire adieu, et encore, l'éternité n'est pas assez ...

Si je devais te dire une dernière chose, ce serait pour te dire a quel point je t'aime et a quel point tu me manques.


..............................................


''Bon, ben a plus !''
Le téléphone grésille et le silence s'installe. Je ne veux pas dire adieu. Je ne le peux tout simplement pas ... Nos voix sont lourdes de tristesse. Toutes deux nous savons que ce n'est pas un au revoir. Il n'y en aura d'ailleurs plus jamais ...
''Oui ... a lundi !''

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo