• Favoris

    1
  • Vues

    845
la plume de l'ange

la plume de l'ange
Maître de l'écriture

Classé dans Conte
Voir plus de textes de la plume de l'ange

Date de création :
le 30 mai 2014, à 18:07

Dernière validation :
le 8 juin 2014, à 19:27

Tombée du ciel (1)

Je suis dans un rêve. Devant moi, un immense précipice qui menace de m'engloutir. Une voix lointaine retentit derrière moi, méchante, sournoise, vile et horrible. Je ne comprend pas ce que ce malade dans mon dos raconte mais je sais une chose: il veut me pousser. De l'autre coté de ce vide, il y a Peter Parker. Sa sublime tenue de spider man rouge et bleue lui moule tellement bien son ventre plat que je me sens toute faible devant ce super héros magnifique ... Sur mon dos, une main se pose. Ce fut bref et fort mais elle me pousse en avant, droit dans le précipice ou brule la lave rouge et bouillonnante. Sans pouvoir résister, je me sens tomber dedans. Aucun son ne sort de ma bouche, aucune plainte. Tandis que je sombre dans la gueule monstrueuse de la terre, la tête surprise du majestueux Peter Parker me regarde tout la haut. Il ouvre la bouche pour me crier une chose essentielle. Une chose qui pourra me sortir de cette situation fâcheuse ou même lui ne peut intervenir. Alors de sa voix splendide et si délicate, il me dit:
- Bienvenu sur Réveil Radio, il est 6 heure.
Je fut tellement surprise que je me réveillais en sursaut dans mon lit. Le souffle court, je m'aperçois que dehors le soleil n'est pas encore levé. Il fait nuit noire. La, je me sens un peu bête. Ca ne vous ais jamais arriver ? Si, j'en suis sure. Je me lève donc, passant ma main encore engourdie par le sommeil dans mes cheveux blond. On est lundi premier décembre, c'est le matin et j'ai école. J'allume la lumière et observe mon visage dans la glace de ma petite salle de bain. Ca, c'est le truc cool avec cette maison. Depuis les travaux de mes parents, l'ancien placard est devenu une salle de bain. J'aurais pu demander un dressing (ce qui entre nous aurais été beaucoup plus simple) mais j'en ais déjà un. Ca aussi c'est un truc super.
Comme tous les matins, je me coiffe un peu histoire de ne pas ressembler a un épouvantail devant mes parents, puis je descend manger. Comme tous les matins, un mot est posé sur la table a coté de mon bol.
''Bonjour ma puce, papa et moi on a du partir tôt alors tu devras prendre ton petit-déjeuner toute seule ce matin !
On t'aime fort fort fort,
ta maman et ton papa qui t'aiment
.''
Mais pourquoi se donnent-ils la peine d'écrire ca chaque matin ? Depuis le temps ou j'ai compris qu'ils ne seraient jamais la le matin a mon réveil, ils ne devraient plus écrire ce genre de chose ! Et pourtant ils le font ...
Je mange, je m'habille. je me brosse les dents et je fourre mes affaires de cours dans mon sac avant de filer. Dehors, l'air de l'hiver est glacé et me brule le visage et les oreilles. L'arrête de car est au bout de ma rue, mais il me faut environ dix minutes pour l'atteindre a pied. Ca, c'est la point négatif de vivre dans un trou paumé.
A 6h45, le car passe me prendre. Comme chaque jour, les lycéens sont assis au même endroit. Les racailles au fond du car, et les autres ailleurs. On arrive a l'établissement a 7h45. Une heure pour me rendre au lycée en car.
Quand on y pense, les cours c'est vachement épuisant ! Rester assis pendant une heure, se trimballer je ne sais combien de kilos de livres et de cahiers, faire fonctionner notre cerveau a plein régime (ca c'est très dur pour certains ...). Puis manger, recommencer, replier nos livres, changer de classes, etc. etc. ...
Comme chaque jour, la vie au lycée est totalement banal. C'en est affligeant. A midi, Elliot viens me rejoindre pour manger avec moi.
- Salut ! je lui lance en souriant.
- Alors la blonde ? me demande-t-il avec son air heureux, tu ne devineras jamais ce qui m'est arriver aujourd'hui !
- Non, mais tu vas me le dire ...
- Tu vois qui c'est Nathalie ?
- Le pot de peinture dans ta classe ? je demande en faisant semblant de réfléchir, non connais pas.
-Elle m'a demander de sortir avec moi.
La je reste bouche bée. Nathalie est une sale garce qui s'habille comme une poubelle et se maquille tellement qu'on croirait qu'elle porte un masque. Le genre de fille que je hais particulièrement.
-C'est une blague ? Je fais en grimaçant.
-Non, répond Elliot avec un grand sourire, tu aurais du voir la tête des mecs de ma classe. Ils avaient l'air vraiment stupides !
-Et ? Tu vas accepter ?
La, il rougit jusqu'aux oreilles.
-Ecoute, je sais pas trop.
-Tu as conscience qu'elle se fout peut-être de toi ? Tu connais Nathalie. C'est pas notre genre qui l'intéresse mais elle adore se moquer du monde !
-Ouais, t'as peut-être raison.
-Non, j'ai raison ! Méfies-toi, on ne sait jamais ce qui peut arriver avec ces personnes la ...
Cette histoire m'a trotter dans la tête tout le long du repas. Décidément, la vie a notre âge n'est pas facile.
Une fois rentrer chez moi, il fait nuit. C'est ca le truc le plus énervant avec l'hiver. Les jours sont court et lorsque tu te réveilles le matin et qu'il fait noir, tu n'as pas vraiment envie de te lever mais plutôt de faire l'inverse. Je me débarrasse de mes couches de vêtements et dépose mon sac sur mon lit avant de faire mes devoirs. Si un jour je deviens présidente, je jure d'interdire les devoirs maison ... Quoi de plus énervant de rentrer chez soi, peinard, l'école derrière nous juste pour se replonger dans des problèmes de maths ou des rédactions de Français ?
Eden ...
Je me retourne. Le silence règne dans ma maison vide. Mes parents, comme d'habitude, ne sont pas encore rentrer. N'entendant rien d'anormal, je retourne a mes devoirs.
Eden ...
Je n'ais pas rêver. Une voix susurre mon prénom. On m'appelle. dans ma poitrine, je sens mon cœur se mettre a battre plus fort. Non. Ce doit être mon imagination.
Par ici ...
Tout d'un coup je me lève. Mes poings se serrent et se desserrent. Qu'est-ce que ca peut être ?
Suis ma voix ...
Une étrange impression me prend. Une douce chaleur grandit dans ma poitrine. J'ai l'impression que mon esprit flotte dans un océan de plumes. Je ne suis plus moi-même.
Eden, viens a moi ...
Cette voix m'appelle, attirante comme une lumière dans l'obscurité. Cette voix m'appelle. Et moi je la suis.

Commentaires
1202

Amante de l'Oubli, le 8 juin 2014, à 19:49 :

ouah j'ai hâte à la suite et encore bravo pour tes textes ( je ne cesserai jamais de répéter la même chose x) )


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo