• Favoris

    0
  • Vues

    961
coburit

coburit
Écrivain confirmé

Classé dans Nouvelle
Voir plus de textes de coburit

Date de création :
le 7 mai 2014, à 08:27

Dernière validation :
le 7 mai 2014, à 16:40

Le temps truqué

Je ne sais pas si vous aimez les histoires de science-fiction, si les romans de Poul Anderson
comme " La patrouille du temps " ou bien celui de De Camp " De peur que les ténèbres " vous parlent mais sachez que votre histoire est manipulée depuis le début de l'Humanité.
Nous sommes des voyageurs temporels , visitant vos siècles et changeant l'Histoire à notre
bon vouloir.
Nous adorons vous voir vous entretuer, vos guerres stupides, le frère tuant le frère, le fils tuant le père. Dans notre éternel voyage, nous changeons votre histoire, je suis l'un de ces
visiteurs, transformant votre histoire pour obtenir notre dose de massacre. Je n'ai pas de nom
, nous n'avons pas de noms. Dans les strates temporelles, nous avons des aires de repos, parlant
avec joie de nos merveilleux complots.
Vous voulez connaître ma plus belle réussite ?
J'ai sauvé la vie d'Hitler. Dans une brasserie Autrichienne, ce merveilleux homme aurait été tué
lors d'un bagarre d'ivrogne. Pour nos plaisirs , j'ai supprimé l'odieux personnage qui aurait
empêché tous ces futures massacres. Dans la véritable histoire, pas de seconde guerre mondiale.

Aujourd'hui, j'attends mon nouveau client. Un chauffeur de maître, d'un homme politique. Dans
deux heures, il va faire un malaise au volant, faire trois tonneaux et expédier son passager
en Enfer. Vous vous rendez compte, cet imbécile va supprimer celui qui sera la cause de la
troisième guerre mondiale. N'ayez pas peur je vais l'écraser , un accident , un chauffard qui
s'enfuit et l'affaire est expédiée.
Pardon, vous voulez connaître le nom du passager? Non, c'est une passagère , Marine Le Pen...


Commentaires
1189

Grace, le 8 mai 2014, à 12:04 :

Pour la mise en page, évitez simplement de sauter des lignes en milieu de phrase, ou même à chaque phrase.

1188

coburit, le 8 mai 2014, à 08:39 :

je te remercie pour ton commentaire.
j'ai surtout voulu écrire une petite histoires, comme Bloch ou Brown
avec une chute pointée d'humour noir, genre twillight zone.
C'est peut être une maladresse de prendre des personnes vivantes et connues
je suivrai ton conseil pour cela.
Quand à la postérité, je ne suis qu'un petit débutant et il faut toujours se
remettre à l'ouvrage.
La mise en page, je suis nul.
amitié
jp

1187

Grace, le 7 mai 2014, à 19:53 :

Dommage de citer le nom d'un auteur en début de texte, de même que vos retours à la ligne ; ils gênent, à mon sens, la lecture.
Ensuite il y aurait de quoi faire, c'est le genre d'histoires que j'aime assez, bien que j'aie un peu de mal avec l'utilisation de personnages réels de façon directe : avoir sauvé Hitler, c'est gros. De même, utiliser le nom de Marine Le Pen me semble délicat : je pense souvent à la postérité quand j'écris, et c'est d'autant plus vrai lorsque l'on écrit quelque chose qui s'oriente vers la science-fiction. En d'autres termes : rester crédible, toujours. Or, si elle ne provoque jamais de troisième guerre mondiale, après sa mort un tel texte n'aurait plus d'intérêt.

Ceci dit en l'état c'est vrai qu'il n'y a pas de risque pour la postérité, pardon de vous le dire aussi brutalement ; c'est tout simplement trop court. Et pourtant l'idée est bonne, déjà vue (je pense à la websérie "Le visiteur du futur"), mais toujours riche. Je ne saurais que vous conseiller de prendre la même idée (le voyageur du temps qui fait s'enchaîner les catastrophes, même s'il lui faut une meilleure raison que le simple amusement ; je lis peut-être trop George Orwell en ce moment, mais une raison pourrait être pour se mettre au service d'un régime autoritaire qui n'a pu naître que de ces guerres, car un monde en paix n'aurait su lui donner naissance, par exemple), et de le développer un peu plus, ne serait-ce que dans une courte nouvelle où on le verrait justement permettre une guerre mondiale ; en provoquant par exemple la mort d'Aristide Briand fin Juillet 1914. Peut-être mieux encore : travaillant à attiser les tensions entre différentes factions (les conflits au Moyen-Orient sont bien assez nombreux ; de même la crise en Ukraine actuellement)... Je n'aime pas prendre ce genre de risques pour ma part, je suis trop prudente - j'aime mieux quand le lecteur n'a pas vraiment d'indices sur l'époque et la façon dont le régime a basculé, comme dans 1984 par exemple, George Orwell une fois de plus, mais dans le cas d'un voyage dans le temps je suppose que nous n'avons pas d'autre choix que de prendre des risques.

Bref, tout cela pour dire que vous tenez quelque chose là. Il y a bien sûr de quoi s'améliorer, mais je pense sincèrement qu'excepté certains très grands auteurs comme Victor Hugo, il y a toujours de quoi s'améliorer ; et c'est en travaillant que l'on y parvient.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo