• Favoris

    0
  • Vues

    876
Butter Banana

Jesus 3000 (Butter Banana)
Habitué des lettres

Classé dans Essai
Voir plus de textes de Butter Banana

Date de création :
le 15 octobre 2013, à 10:05

Dernière validation :
le 17 octobre 2013, à 23:34

Elle

Je la connais depuis un petit moment.

Assez pour entrevoir ce qu'il y a de beau en elle, pas assez pour prendre conscience de ses défauts. Disons un mois environ, mais on ne se parle pas tant que ça. Il y a une bonne entente entre nous.
Au bout d'une semaine où j'essayais de la séduire sans grande conviction, ma bite parlant plus que mon cerveau et mes couilles étant tout à fait d'accord avec sa décision, je me retrouvais à entendre mon cœur parler plus fort que le reste et mener la danse.

Magnifique erreur que de tomber amoureux en sachant que ce ne serait sûrement jamais réciproque. Tout à fait mon style. Et qui suis-je pour prétendre mériter son cœur ? Le prendre, oui, c'est ce que la plupart des gens font. Se montrer tel(le) qu'on n'est pas, pour qu'une image qu'on a créée de toutes pièces séduise l'autre, et enfin au bout de quelques mois : se révéler tel qu'on est réellement. Mon ego me dit toujours que si une personne n'est pas prête à me voir tel que je suis, elle aimera une image, un mannequin créé de toutes pièces.
Elle voyait ce combat en moi, et m'en retournait de la compassion. Sa gentillesse, son intelligence, ce que je trouvai de plus beau en elle, finit par m'entrer dans la poitrine pour ressortir quelques minutes après y laissant un trou béant. Je la paralyse, la mets mal à l'aise. Elle qui croyait se faire un nouvel ami, elle l'ingénue, est tombée sur un dépravé à tendance sapiosexuelle et psychologiquement masochiste.
Je vais la revoir souvent, nous sommes dans le même lieu environ 35h par semaine. Je lui souhaite bonne chance.

Même si je suis prêt à tourner la page de l'amour, celle de l'attirance est toute autre. Redondante. Présente. Elle l'accepte par cynisme, bien qu'elle n'y cède pas non plus. Quel que soit on futur, je lui souhaite assez de peines pour apprécier ses joies, et assez de joies pour oublier ses peines. Elle le mérite.

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo