• Favoris

    5
  • Vues

    1378
Amy_ral

Amy_ral
Écrivaillon

Classé dans Autre
Voir plus de textes de Amy_ral

Date de création :
le 30 septembre 2013, à 19:32

Dernière validation :
le 30 septembre 2013, à 19:38

A quoi bon

A quoi bon tenter l'impossible, en quête d'une réussite sans doute peu utile. Se prouver des choses, se forcer à interargir avec les autres, s'estimer capable de mieux, se donner des croyances un peu douteuses, se fournir des raisons illégitimes de se battre pour des causes irréfléchies. Pire qu'une mauvaise mise en scène, aussi instable qu'un premier amour, et aussi décevant que l'appartenance au monde adulte, les rêves s'écroulent et la vie continue. En pleine recherche d'un repère, d'une situation heureuse, d'un possible bonheur, d'une adéquation entre temps et espace je cherche. Je cherche tant bien que mal un endroit où m'appuyer, une personne pour m'épauler, une présence pour me sauver. Qu'importe qui, qu'importe où, qu'importe la relation, juste une réponse, une idée, une perception heureuse qui remplacerait une imagination surchargée, et en voie de disparition face à un monde abrupt et incapable de la reconnaître. C'est effrayant d'avancer, impossible de chercher une solution à une angoisse qui existe sans raison. Et le temps nous rattrape, nous échappe. Tendre la main vers son but, de toutes ses forces et plein d'espoir; en vain. Continuer à vouloir comprendre, inlassablement, sans motivation matérielle, réelle. J'ai oublié. Non pas par envie, mais tout m'échappe. Je ne suis plus maître de ce destin qui s'en va. Je baisse les bras. Aus risques et périls de taper à côté, de ne pas appartenir à la bonne catégorie, autant vivre heureux que de mourir après avoir restreint ses désirs, ses envies. Je n'ai jamais saisi comment cela fonctionnait; perdu entre la conception d'une pseudo popularité, de dites amitiés entre gens désabusés, d'amour soit disant emplit de réciprocité et d'une prétendue famille soudée. J'ai réalisé qu'une seule chose se détachait du lot, une seule avait toujours été présente. La déception, unique, constante et adaptable à toutes les situations. La souffrance s'approcherait de la science; concept pouvant s'adapter de manière générale et toujours juste. J'ai la tête pleine ce soir, les idées fusent en tous sens, les mots commencent à se faire rare, je ressens tellement d'émotion que ma capacité intellectuelle à ressentir tout ceci arrive à bout. Je ne suis cependant pas au bout de mes peines, loin de là j'entame tout juste une vie. Une vie sûrement sans avenir, une vie perdue au millier d'autre vie, une vie incompréhensible, une vie sans lendemain. Vie; un mot si grand pour des choses si petites

Commentaires
1091

Bibimat, le 30 septembre 2013, à 22:45 :

Plusieurs réflexions aussi par rapport aux situations déjà vécues personnellement. Cela permet aux lecteurs de voir la vrai réalité de face et de réfléchir sérieusement sur l'ensemble des évènements qui constitue la vie.

1090

Amy_ral, le 30 septembre 2013, à 20:11 :

Merci :)

1089

Mustache, le 30 septembre 2013, à 20:02 :

Quand on y réfléchit, c'est un texte assez violent, en soit. Je pense que beaucoup de personnes peuvent se reconnaître dans tes mots, notamment ceux qui, comme toi, ont vécu beaucoup de déconvenues.
Quoiqu'il en soit, ne "baisse pas les bras" ;) !

1088

Peok, le 30 septembre 2013, à 19:58 :

Wao... Franchement, je suis resté sans voix. Peu être un peu court à mon goût, je l'ai relu à plusieurs reprises, et je trouve ce texte particulièrement beau, et vrai. Pleins d'émotions de situations vécues nous arrive à la figure quand on le lit.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo