• Favoris

    0
  • Vues

    937
Stansfield

Stansfield
Habitué des lettres

Classé dans Nouvelle
Voir plus de textes de Stansfield

Date de création :
le 21 juin 2013, à 23:59

Dernière validation :
le 8 juillet 2013, à 04:32

La mort

Minuit passé. Tous mes amis étaient rentrés. Je restais seul, sur le trottoir, en attendant mes parents. Cela faisait une demi heure que je les attendais, je ne savais pas ce qu’il faisait. Je commençais à être inquiet, car d’habitude, ils m’étaient moins de temps. Un accident peut être ? Une panne ? Non, ils m’auraient prévenu … Ou ils m’avaient tout simplement oublié. Je décidai donc de les appeler. Au bout de cinq minutes, je n’avais toujours pas eu mes parents au téléphone. J’étais vraiment inquiet. Je craignais le pire. J’en avais mal au ventre même. Je décidai donc de commencer à marcher, dans la nuit, éclairé par la pleine lune. Plein de choses me traversaient l’esprit, des trucs vraiment horribles. Je me sentais vraiment seul, abandonné, exclu. On disait de moi que j’étais quelqu’un d’antisocial. Oui, je rejetais la société, mais j’avais une raison. Trop de con sur cette terre, trop de personne imbu d’elle-même, égocentrique, j’en avais ras-le-bol. Je marchais de plus en plus vite, je me sentais épier, l’impression que quelqu’un me suivait. Au bout de deux minutes, je marchais encore plus vite. J’entendis quelque chose derrière moi, je n’osai pas me retourner. Le bruit se faisait de plus en plus pesant, plus proche, plus rapide ! Je me mis à courir, de plus en plus vite. Haletant, je décidai de me retourner. Mauvaise idée. Un type se tenait derrière moi. Je restai figé. Une femme, grande, vêtue tous de noirs, une capuche relevé sur la tête, pointa un calibre 50 vers moi. Elle était à 50 mètres. J’aperçu ses mains. Des squelettes. Un bruit sourd se fit entendre. Elle avait tirée. En une seconde, je vis toute ma vie défilé, et je ressenti une douleur horrible au niveau de la tête. Elle m’avait touché en pleine tête. Tué par la mort, quelle ironie.

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo