• Favoris

    0
  • Vues

    1051
Athelis

Athelis
Nouvel écrivain

Classé dans Véridique
Voir plus de textes de Athelis

Date de création :
le 22 mai 2013, à 18:12

Dernière validation :
le 22 mai 2013, à 21:04

Le Chant de mon enfance

« L’art véritable n’a que faire de proclamations et s’accomplit dans le silence. »
Marcel Proust

Après l’ivresse d’une lecture prolongée que l’on situerait quelque part entre les souvenirs de mon enfance et la matérialité de mon présent, m’apparurent des détails tels que jamais je ne les vis. Et pour toujours les figer, les écrivis-je ainsi :
J’occupais l’espace de mon jardin de mes allées et venues, alors que je professais à moi-même l’idée forte ingénue que je pouvais me concevoir tourment et plénitude par la simple observation des lieux qui font mon enfance. Je me distrayais d’un piaillement connu depuis bien longtemps, si rattaché à ces lieux de coutume. Depuis tant d’années, ce chant était constamment renouvelé par des générations d’oiseaux – si l’on n’y prêtait gare, ils semblaient pourtant bien reproduire invariablement le même piaillement – mais constellés d’imperceptibles bruissements qui faisant leur originalité, que l’auditeur assidu ne saurait rater. Quelle sclérose frappe donc les humains, êtres pourtant enclins à acclamer le virtuose se produisant au piano ou au violon, et qui les empêche de concevoir le langage du petit passereau ? Lui, gonflait ses plumes de diva et entamait sa cantate dans l’ignorance de toute gloire, n’attendant ni succès, ni acclamations. Dans ma conviction de voir ce que seul mon esprit pouvait imaginer à cet instant, je cherchais autour de moi milles calices regorgeant de bienfaits similaires à celui du chant de l’oiseau, dans ma « recherche du temps perdu ».

Commentaires

Aucun commentaire.


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo