• Favoris

    1
  • Vues

    1548
ttop

A.R (ttop)
Écrivaillon

Classé dans Poésie
Voir plus de textes de ttop

Date de création :
le 13 mars 2013, à 14:50

Dernière validation :
le 14 mars 2013, à 16:04

observation

Fortes déformations éloignant de l’élégance,
Rapprochant du mépris
Difformes mentons carnassiers,
Nul ne s'en ai jamais épris
Des barreaux en laiton, à l'humiliation
Des chaînes entravantes
Fine destrier de ces laiderons,
D'ambition inexistante.

Quand les coquelicots jouiront
D'un frivole repos,
Que les fourneaux embrasseront
Fougueusement leurs peaux
Que la liberté se verra allégée des
Erreurs,

Les pupilles apaisées des traumas moqueurs
Alors, alors nos ingénues
Se sentiront enclin à la complaisance,
Dévêtues
S'éloigneront les idées de subsistance

Pour déchaîner la puissance foudroyante
D'un nirvana plein
Que même les angelots rougis
N'oseront effleurer de leurs mains

A.R

Commentaires
1043

ttop, le 6 avril 2013, à 08:59 :

Je pense que la littérature à l'image de la peinture et de beaucoup d'autres formes d'art n'est pas prise de force.
Chacun doit pouvoir partir là où il veut. Le plaisir enfantin de la lecture n'est-il pas celui d'échapper à une monotone réalité ?
Grace, en lisant mes textes, allez où bon vous semble, ça ne fait pas de mal.
Démocratie des âmes.

1037

Grace, le 5 avril 2013, à 18:26 :

Je rejoins Meh et Mustache, déconcertant, c'est le mot. On se demande ce dont il s'agit, où l'auteur veut nous emmener.

En fait, je repense en même temps à votre texte en anglais, je trouve que si en anglais justement vous nous menez quelque part, on voit ce dont il s'agit, ce n'est pas le cas en français ; en français vous prenez le lecteur de court. En écrivant je relis les dernières strophes : s'agit-il d'une fin du monde ? Je n'oserai me prononcer, on ne peut pas deviner ce qu'a voulu dire un auteur.

En tout cas j'attends de lire d'autres textes ; voire de connaître, même, vos inspirations, car cela peut parfois aider à comprendre une manière d'écrire, chose appréciable quand le style est déroutant (ceci n'est pas sous ma plume dépréciatif, au contraire, j'aime qu'on me déroute) - d'autant que cela peut même faire surgir le sens de certains textes, quand on voit ce qui les a inspirés.

1005

Mustache, le 20 mars 2013, à 21:13 :

Magnifique texte, presque vivant. Mais il est vrai qu'il est déconcertant.
Je le déplace cependant sous "Poésie"

1004

Meh, le 17 mars 2013, à 20:37 :

C'est un texte assez déconcertant, mais il est joli, je trouve.
Bravo !


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo