• Favoris

    2
  • Vues

    1168
Lonewolf

Lonewolf
Nouvel écrivain

Classé dans Nouvelle
Voir plus de textes de Lonewolf

Date de création :
le 16 janvier 2013, à 17:06

Dernière validation :
le 17 janvier 2013, à 16:13

La Porte des Ténèbres

- Crois-tu que ce que tu vis est réel? Mais qu'est-ce que le réel?La vie elle-même n'est pas réelle.
- Qu'est-elle donc, alors?
- La vie n'est qu'un rêve dont on se réveille à notre mort.
- Mais alors, qu'est-ce que la mort?
- Rien de plus que la seule porte vers la réalité, vers un deuxième monde, celui des éveillés.

Et si tout était faux? Et si nous n'étions que des dormeurs dont la vie est entièrement rêvée ou cauchemardée? Vous n'y croyez pas, n'est-ce pas? Alors, laissez-moi vous raconter une petite histoire...

Il y a bien longtemps, à une époque dont nul être présent ne peut se souvenir par lui-même, vivait un homme. Cet homme n'avait aucun nom, il était juste présent, sans réel but, sans réelle ambition. Et pourtant, son destin devait changer la face du monde. Il allait être le premier à découvrir la Vérité, à découvrir la Porte, et le réel sens de la mort et son lien avec la vie.

Sachant pertinemment que cette vie n'avait rien à lui offrir, mais refusant obstinément de mourir, la seule idée de se confronter à la mortalité le paralysant, il partit. Tout simplement. Le désert l'accueillit à bras ouverts, comme il accueillit encore beaucoup d'âmes perdues après lui.
Il marcha pendant plusieurs jours, avant d'établir un campement solitaire au coeur du désert, essayant de trouver le sens profond de la vie.
Un jour, il vit une grande lueur émaner des rochers la nuit. La lumière était bien plus forte que celle d'une luciole, plus forte encore que de l'or pur poli. Alors, poussé par la curiosité, l'homme s'approcha.

Et cet acte si anodin, si banal, si humain... Scella son sort et celui du monde.
En creusant, il dévoila une porte. Une simple porte, au milieu du désert, qui semblait ne faire le lien entre rien, comme un vestige d'un projet abandonné et détruit par le temps.

Mais quand cet homme décida d'ouvrir la porte tout de même, malgré son manque apparent d'utilité, poussé par son désir de comprendre, ce qu'il vit dépassa tout ce qu'il aurait pu imaginer.
Des humains, tous endormis, surveillés par des entités inconnues et vraisemblablement vieillissantes. L'homme restait figé, observant, tiraillé entre son désir de refermer l'interdit, persuadé d'être dans les Ténèbres, et son insatiable soif de connaissance et de compréhension.

Soudain, l'une des entités le vit.
Il resta figé, fasciné, malgré la peur bien présente et la mort dont il s'apprêtait à sentir les mains sur son âme. Mais ce qu'il vécut fut bien différent... Après que ces être inconnus l'eurent pris, il fut décidé, au terme d'un long débat, que leur temps arrivait à sa fin. Et on lui offrit le pouvoir.

Les entités, qui n'avaient rien de démons ancestraux malgré les apparences, lui expliquèrent qui elles étaient. Comment on leur avait donné, au fil du temps, différents noms. Et surtout, lui montrèrent le vrai sens de la vie, qui n'est autre que de mourir pour s'éveiller du rêve qu'est la vie, et entrer dans le monde réel, qui se cachait derrière la porte qu'il a ouverte. Eux n'avaient qu'un rôle d'observateur, veillant sur la bonne marche des rêves et attendant l'éveil des êtres.

Mais ces êtres se faisaient vieux, et les rêves de moins en moins favorables à leur existence. Le temps était venu pour eux de repartir, mais il leur fallait confier les rêveurs à quelqu'un d'autre.
Alors, cet homme se vit proposer de devenir leur nouveau gardien. Il serait doté d'une quasi immortalité. On le prévint toutefois que certains rêveurs pourraient refuser son existence dans leurs rêves, sans que cela soit vraiment grave ni important pour lui ou les autres rêveurs.
On lui dit aussi qu'un refus entraînerait son enfermement dans ce monde, car nul ne devait savoir la vérité...

L'homme accepta.
Il avait ouvert la Porte des Ténèbres, la Porte de l'Interdit. Et depuis, il gère la vie, les rêves des humains, et les surveille, prêt à les accueillir le jour venu.

Depuis ce jour, on l'appelle... Dieu.

Commentaires
1210

Amante de l'Oubli, le 11 juin 2014, à 12:20 :

Ce texte est très agréable à lire, et c'est grâce à ce genre de textes que je parviens à m'apaiser et à trouver l'inspiration pour de nouveau textes ;)
Encore un grand bravo et merci de partager ce texte avec nous :)

377

Mustache, le 2 février 2013, à 10:24 :

Tu peux déjà ;)

A quand une nouvelle création ? :)

376

Lonewolf, le 31 janvier 2013, à 17:21 :

Merci :)

Je suis assez content de celui-là...

362

macmist, le 21 janvier 2013, à 20:49 :

J'adore ! L'écriture est fluide, simple et très agréable, et l'histoire est très intéressante, une bonne alternative sur le sens de la vie, question pas toujours facile à aborder, en un mot bravo !


X
Connexion

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

J'ai perdu mon mot de passe
Inscription à Factus Scribo